7 Octobre 2015

Fin de la campagne STRATO SCIENCE 2015 : Quel bilan !

Prévue initialement jusqu’au 30 septembre, la campagne STRATO SCIENCE 2015 s’est clôturée avec quelques jours d’avance, tous les vols réalisés (avec succès) grâce à du matériel fiable, une programmation des vols optimale, une implication sans faille des équipes et un coup de pouce de la météo. ...

Premiers bilans et rangements ...

Le dernier vol de la campagne s’étant conclu par le rapatriement des éléments de l’aérostat emportant la nacelle PILOT, les équipes opérationnelles et scientifiques ont pu faire un premier bilan de la campagne (la partie plaisante, compte tenu des succès obtenus ...) et entamer le rangement du matériel en prévision du rapatriement (aussi agréable que le débarrassage des reliefs les lendemains de fête !).

Mercredi30sept.

Bilan des vols scientifiques

Six nacelles scientifiques ont été préparées, lâchées, opérées pendant leur vol puis récupérées. Pour chacune d’elles, les exigences scientifiques : le créneau de vol (jour/nuit), la durée du plafond, le profil de descente (arrêt du vol au plafond ou descente par paliers), etc. ont été respectés.

Se sont en effet succédés les vols des nacelles :

  • CLIMAT dédiée à l’étude de la chimie et de la dynamique de l’atmosphère 
  • H20 dont la mission est l’étude de la vapeur d’eau dans différentes masses d’air aux altitudes stratosphériques
  • CARMEN qui emportait la charge utile canadienne PARABLE composée de plusieurs instruments devant permettre de constituer, à terme, une base de données pluriannuelle des traces de gaz et d'aérosols aux latitudes moyennes
  • BIT qui a mesuré la diffraction dans le visible ou le proche infra-rouge
Et...
  • « last but not least », la nacelle d’astrophysique PILOT dédiée à la mesure de l'émission polarisée des grains poussières du milieu interstellaire

Charge maintenant aux équipes scientifiques de dépouiller, traiter et exploiter cette moisson de données.

Dans quelques semaines, quelques mois pour certains, seront publiés les résultats de ces expériences dont le bénéfice scientifique (amélioration des connaissances portant sur la haute atmosphère ou progrès dans le domaine de l’astrophysique) sera mis à la disposition de tous.

3000
3000
3000
3000
3000

Les nacelles CLIMAT, H2O, CARMEN, BIT et PILOT. Crédits CNES

Muriel SACCOCCIO, chef du projet PILOT pour le CNES s’est fait le porte-parole de l’équipe scientifique de PILOT en adressant pour eux un message de félicitations à toutes les unités engagées dans la campagne ... : "Au nom de l’équipe PILOT, et sans nul doute en phase avec Jean-Philippe Bernard son PI, et Christophe Marty le Chef de Projet Instrument, je tiens à dire bravo à toutes les personnes impliquées, en amont de la campagne comme pendant, toutes structures confondues (CNES, laboratoires, industriels, ASC, ville de Timmins), et à l’ensemble de nos supports et aides de toutes sortes au quotidien.

Les scientifiques présents, tous actifs sur place, étaient ravis de ce vol réussi. Et les messages de félicitations pleuvent depuis, de la part de la large communauté scientifique impliquée.

Nous sommes déjà en train de préparer la suite, encouragés par ces résultats et ces messages sympathiques…."

Jean-Philippe BERNARD et Muriel SACCOCCIO, respectivement PI et Chef de projet CNES de la nacelle PILOT. Crédits E. GRIMAULT CNES

Les vols et démonstrations technologiques

Outre les vols à caractère scientifique, cette campagne STRATO SCIENCE 2015 aura permis de valider l’utilisation de nouveaux matériels d’infrastructure ballons, notamment au travers du vol de la nacelle GOLD, dont la prestation a sécurisé la configuration parachute pour les très lourdes charges, et permis notamment le vol de PILOT en toute sécurité.
GOLD emportait également une charge utile de l’Agence Spatiale Canadienne (ASC), nommée DEEP, un démonstrateur de caméra à 360° qui a permis de fort belles images...




Nacelle GOLD. Crédits CNES.

 


Activités opérationnelles : plusieurs métiers... une équipe !

La préparation des matériels destinés au vol, la prévision météorologique permettant d’optimiser la trajectoire des aérostats, le gonflage des enveloppes (parfois colossales comme celle de 800 000 m3 du vol PILOT), la mise en œuvre de l’aérostat complet sur le tarmac de lâcher puis le lâcher lui-même, la conduite du vol (vidage de lest ou échappement de gaz au besoin), la décision de fin de vol puis les activités de récupération ... toutes ces opérations nécessitent des compétences spécifiques et une très bonne coordination.




Equipe opérationnelle de la campagne. Crédits : CNES.

 

synthese_ops.png

A l’arrivée sur un site de campagne, tout n’est pas réglé, loin s’en faut. Malgré une préparation minutieuse, nombreux sont les ajustements à régler, les aléas à traiter, les incidents (parfois) à corriger ... Ce rôle de chef d’orchestre est celui du Chef de Mission.

Stéphane Louvel a assuré cette fonction durant le mois et demi de présence des équipes sur le sol canadien, après avoir oeuvré de longs mois pour que les vols se déroulent dans les meilleures conditions, que les infrastructures soient prêtes et opérationnelles à temps et enfin, que, malgré une géographie locale souvent incommode pour la récupération (nombreux lacs et forêts, maillage routier réduit), les équipes chargées de cette tâche « de terrain » (et notamment, nos collègues canadiens) puissent ramener à la base les nacelles et les équipements de vol.


Le Chef de Mission Stéphane LOUVEL. Crédits E. GRIMAULT CNES

En fin de campagne, Stéphane Louvel a adressé ce message de synthèse et de remerciements, à ses équipes notamment : « Cette campagne est le résultat d’une coopération efficace avec l’agence canadienne et la ville de Timmins, mais c’est surtout la réussite d’une équipe opérationnelle soudée et volontaire qui a su se réorganiser tous les jours, pour optimiser les opportunités de vol. L’objectif PILOT était l’élément structurant de cette campagne et la réussite scientifique de ce vol est aussi le résultat d’une équipe impliquée et motivée.
Un grand merci à tous, cette belle réussite est la vôtre.
A bientôt pour de nouvelles aventures. »

Quelques mots de conclusion...

Laissons au sous-directeur de l'entité Ballons du CNES, Vincent Dubourg, les mots de cette fin de campagne :

"Je souhaite exprimer toute ma satisfaction à l’issue de cette campagne BSO parfaitement organisée et réussie tant au point de vue opérationnel que scientifique, et qui constituera je pense une « campagne référence » en la matière.

Mes plus sincères remerciements et félicitations aux équipes de la sous-direction Ballons et des services métiers du CNES, qui ont contribué à ce beau succès, aboutissement et récompense de plusieurs années d’efforts de conception, de mise au point, de qualification des systèmes de servitudes, des nacelles charges utiles, des ballons et de certains instruments scientifiques, ainsi que d’adaptation des procédures opérationnelles de lâcher et de gestion de vol.

J’ai eu la chance d’assister aux deux derniers vols de la campagne STRATO SCIENCE 2015, en compagnie d’une délégation de la JAXA et du représentant de la Mairie de Timmins, qui m’ont fait part de toute leur admiration pour nos activités BSO et nos succès opérationnels.
Cela m’a remis en mémoire qu’il y a 3 ans jour pour jour, en septembre 2012, date de la signature de notre accord avec l’Agence Canadienne (CSA), nous étions à Timmins pour former nos collègues Canadiens à la récupération de nos enveloppes de ballons et des chaînes de vol ; alors, ce qui est aujourd’hui une base de lâchers opérationnelle n’était qu’un terrain vague à l’extrémité est de l’aéroport de Timmins, et le système NOSYCA était loin d’être qualifié.

C’est dire le chemin parcouru en peu de temps, que l’on doit très clairement à l’implication de tous les acteurs : l’Agence Canadienne, la Ville de Timmins, pour le site, les autorisations locales d’opérer et le support logistique sans faille, et aussi et surtout les équipes du CNES, où chacun a su trouver son rôle et apporter sa contribution.

Un grand merci enfin aux scientifiques utilisateurs des ballons qui nous font confiance, Français, Canadiens, Allemands, dont les charges utiles ont volé cette année à Timmins. PILOT en particulier, vient d’effectuer un premier vol magnifique, et le PI a déjà exprimé toute sa satisfaction.

Savourons ces moments de joie bien mérités, et préparons-nous aux nouveaux défis exaltants qui nous attendent : le revol d’EUSO depuis Aire sur l’Adour,  le second vol PILOT en Australie, le développement des systèmes de ballons de longue durée, la qualification des Aéroclippers cyclone, le projet Stratéole, la recherche d’un site équatorial pour les BSO, pour ne citer que les actions en cours aujourd’hui. "