18 Octobre 2023

Retour sur la campagne Strato-Science 2023

4 lâchers, 19 instruments scientifiques, 140 personnes mobilisées : retour sur le succès technique et scientifique de la campagne Strato-Science 2023, menée en partenariat avec l’Agence spatiale canadienne.

Ballon auxiliaire gonflé et maintenu sur le tarmac par un véhicule motorisé - Crédits : CNES / Stéphane Louvel, 2023.

 

Organisée depuis la base de Timmins au Canada, la campagne de lâchers de ballons Strato-Science 2023 du CNES s’est achevée fin septembre avec au compteur pas moins de 4 vols de ballons stratosphériques ouverts (BSO) réussis.

Un succès scientifique et technique dû au travail des quelques 140 personnes des équipes du CNES, de l’Agence spatiale canadienne (ASC) et des équipes scientifiques mobilisées.


Equipe CNES lors de la campagne Strato-Science 2023 - Crédits : CNES / Stéphane Louvel, 2023.

 

COMICS, BEFAE, HICIBAS et Pre-TRANSAT : les 4 vols prévus ont été réalisés, emportés par 4 ballons stratosphériques ouverts dont le volume cumulé des enveloppes représente plus de 1 100 000 mètres cubes, un espace suffisant pour accueillir 22 fois l’Arc de Triomphe ! Ces ballons à l’envergure imposante ont la caractéristique de pouvoir emmener de lourdes charges à une altitude maximale de 40 kilomètres pendant plusieurs jours.

Ainsi, les 4 BSO opérés cette année ont fait voler près de 5 tonnes de matériel dont, 2,5 tonnes de charge utile composée de 19 instruments scientifiques français, européens et canadiens.

Plus largement, Strato-Science 2023 a permis de faire voler des instruments issus de domaines scientifiques très variés allant de l’astrophysique à la chimie de l’atmosphère et la concentration des gaz à effet de serre en passant par des mesures de radiations ou encore la caractérisation d’aérosols. Autant de domaines dont les études aident à mieux comprendre notre univers, mais aussi la Terre et son climat.


Intégration des instruments de la charge utile à la nacelle du vol BESAFE - Crédits : CNES / Stéphane Louvel, 2023.

  

Parmi les performances techniques de cette campagne, l’expertise des ballonniers du CNES a permis au vol HICIBAS de réaliser un vol à plafond constant à une altitude de 37,4 km dans le ciel de l’Ontario. La capacité de pointage en vol de la nacelle a donné l’opportunité aux scientifiques en charge du télescope canadien à haut contraste embarqué sous ce ballon d’effectuer de nombreuses observations et de récolter une grande quantité de données.

Finalement, parmi les lâchers qu’il ne fallait pas louper lors de la campagne 2023, Pré-TRANSAT occupe une place importante. Ce vol avait pour objectif de qualifier le maximum d’éléments de la configuration qui sera mise en œuvre lors du futur vol transatlantique prévu en juin 2024 dont nous vous parlions dans cet article. Ce lâcher qui naviguera à 40 km d’altitude devra permettre de rallier le grand nord canadien depuis la Laponie en traversant l’Atlantique par le Groenland sur une période de 4 à 6 jours.

Cette campagne sera aussi l’occasion de réaliser le 1er vol test du ballon manœuvrant BALMAN développé en partenariat avec HEMERIA. A terme, ce nouveau ballon a pour objectif d’évoluer entre 16 et 22 km d’altitude où se concentre différentes directions de vent qui lui permettront d’être piloté depuis le sol.

  

Contacts

  • Stéphane LOUVEL : chef de mission Strato Science
  • Vincent DUBOURG : sous-directeur Ballons à la Direction des Systèmes Orbitaux et Application